Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

Tribune - Parce qu’on est pas des chiens ...
vendredi 25 novembre 2016
par  Pierro PsYsiF
popularité : 6%
2 votes

Nous sommes nombreux en France à aimer et défendre une contre-culture que la grande majorité des français ne connaît pas ou mal : la “free-party”. L’image de marginaux drogués écoutant du boum-boum nous colle à la peau, alors qu’en réalité c’est une organisation autonome de festivals gratuits par des propriétaires de matériel de sonorisation, des techniciens du spectacle (son, lumières, …), des artistes (musiciens, décorateurs, performeurs, …) et des bénévoles (sécurité, bar, réduction des risques, …) qui rassemblent des fêtards parfois venus de toute l’Europe pour danser et profiter d’un réel espace de liberté.

L’Etat nous met des entraves alors que nous sommes des pionniers prônant l’ouverture d’esprit, la mixité sociale ainsi que la liberté d’être et d’agir. La France joue une très grande part dans ce mouvement mondial qui sera, je l’espère un jour, cité par les historiens comme un progrès humain.

Notre musique est universelle, non formatée, technologique et novatrice. Elle inspire sans que vous le sachiez les rythmes et mélodies de nombreux artistes du circuit commercial, de l’éléctro à la pop-music. La composition musicale s’apparente à celle de la musique classique, où tout est possible, où les oeuvres sont longues et où elle nous invite au voyage.

Après ce plaidoyer je propose trois premiers points :

Des “aires de fêtes”, comme on a ouvert des campements aux nomades pour respecter leur style de vie, dans chaque département français, où l’organisation de fêtes serait possible avec un minimum de contraintes, offrant un accès simple, une aire de stationnement et pourquoi pas un accès à l’eau et l’électricité.
Une diffusion de notre musique et de nos idées sur les médias de service public.
Des subventions publiques dans des projets de création.

En espérant que les mots TEKNO, TRIBE, CORE, PSY, SPIRAL, 23 et d’autres rentrent un jour dans le dictionnaire (23 n’est pas un mot ? Non, c’est une famille !!) :D


En passant, jetez une oreille à ma musique !

Pierre C. alias Pierro / PsYsiF
Live Machines et MAO
Centre France



Vos commentaires

  • Le 25 novembre 2016 à 10:50, par LoGo En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

    Très chouette article ! Un plaisir de lire ça ici-bas =D

    Bon relativement au fond ; On en revient à un éternel débat je crois : clandestinité originelle c/ accompagnement institutionnel.
    C’est un débat complexe qui au delà de l’objectif que peu conteste, conduit nécessairement à approcher des différences idéologiques liées à la définition même de free party.

    Ça me fait penser à un article de MS92 publié il y a près de 2 ans je pense (Cf. L’avenir de la free française ).
    On en revient aux mêmes choses et il comparait ça avec l’approche hollandaise de mémoire.

    • Des “aires de fêtes”
      Je suis carrément pour dans le sens de la mise à disposition de zone qui ne servent à personne et qui étant loins des habitations le plus souvent serait idéal pour concilier free party et respect du voisinage. En plus, donner une utilité à des terrains d’État qui en général ne servent plus.
    • Une diffusion de notre musique et de nos idées sur les médias de service public.
      Je ne pense pas que sincèrement sa change quelque chose ; il faut admettre que les sonorités qu’on aime sont particulières et ne peuvent plaire à tous le monde. Mais au final peut importe ! On ne demande à personne d’aimer ou de ne pas aimer ; juste de le considérer.
    • Des subventions publiques dans des projets de création.
      Une idée intéressante mais qui revient à l’intrusion de l’Etat dans les projets des acteurs de la free. Donc à voir selon les opinions de chacun.
    • Le 28 novembre 2016 à 10:19, par mb.smartmedia En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

      salut

      je rejoins Logo sur ta fraicheur et ton enthousiasme, après dans le fond sa se disperse. la culture Free, n’a pas besoin de tout sa, elle est underground, elle est violente, elle est clandestine et oui elle draine des cramés, scotchés aux enceintes. si sa ne te plaît pas il y a les soirée dans les clubs et les sites privés et-ou officiels. je ne pense pas que l’on souffre d’une mauvaise image mais c’est le prix a payer pour la liberté.
      Sinon y a aussi le tek nival sponsorisé par l’état :) mais je pense que notre cher pays a mieux a faire que de s’occuper de nous. qu’il nous oublie même si il veut :)

      ensuite je réponds a Logo et a Vinz du coup avec la comparaison hollandaise. j’ai envie de dire comparons ce qui est comparable :) on a 30 ans de retard sur eux donc.........

      mais mon grand tu n’es pas sans savoir qu’il y a des intermittents du spectacle parmi nos chers amis DJ et qui les paie a ton avis ?????
      Et sont-ils toujours intègres comme on dis.

      Donc faut savoir ce qu’on veut dans la vie, moi ma devise, vivons heureux , vivons cachés.

      salut mec.

    • Le 1er décembre 2016 à 10:46, par LoGo En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

      Pour l’aspect club/teuf je serais pas aussi catégorique. On peut vouloir faire évoluer la scène teknoïde, du moins pour son aspect "artistique" au-delà de l’idéologique (qui se perd...:-/). En effet ouvrir des "aires de fête" n’est pas forcément idiot selon par quoi on l’entend. Personnellement, je trouve qu’il y a largement assez de terrain du domaine public ou privé de l’Etat inoccupés, isolés, qui correspondent tout à fait à ce que les orga’ recherchent pour leurs événements ; au mieux ils sont entretenus et donc les impôts les payent, au pire ils sont totalement abandonnés/désaffectés et personne ne s’en sert...

      Donc oui à ce niveau je pense que la mise à disposition facilité de lieux est même logique dans l’évolution des choses.

      Après pour la comparaison Hollandaise c’est claire que je suis d’accord avec toi Mb. Par contre Psyif quand tu dis "musique de riche" pour qualifier la scène hollandaise je suis pas du tout d’accord ^^ Y’a du pure acid, du pure mental en hollande et faut pas l’oublier haha. On a fait 2/3 interview/présentation d’artistes et label hollandais (Section Cult23) si tu veux jeter une oreille ;). B-)

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 08:28, par Pierro PsYsiF En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

    Je tiens à préciser que je demande vraiment pas à ce que ce soit "obligatoire" de poser sur un terrain encadré, mais juste que les gros sound system puissent le faire s’ils en ont envie.
    Et qui dit artiste sur le service public, dit rémunération. Ca change en ce moment, FranceInfoTV y a des pépites niveau son.
    Je pense essayer d’en ouvrir une (aire de fete) d’ici quelques années, si les politiques de ma région me suivent. On est un des derniers bastions de gauche che nous ca pourrait être entendu.

    • Le 1er décembre 2016 à 10:38, par LoGo En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

      A mon humble avis on va bien d’un histoire de politique politicienne gauche/droite ; je pense sincèrement que le problème est réellement un "choque des cultures"’. Il ne faut pas écarter le fait qu’un grand nombre de personne ne comprennent réellement pas le pourquoi "la teuf" ! Même des gens qui vous apprécie ein. Je pense qu’il faut vraiment une certaine philosophie personnelle pour adhérer à la culture tecknoïde dans son ensemble. Du moins une très grande ouverture d’esprit et une envie de partager.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 22:31, par mb.smartmedia En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

    Arf excuse moi, reaction a chaud. Le " tu" était à prendre en général quoi. Y a plein de vision ta la tienne que tu défends bien, avec des propositions . Arf........

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 11:39, par Pierro PsYsiF En réponse à : Pour une démocratisation de la culture libre en plein air et de la musique nouvelle

    Chacun sa vision des choses, mais on va pas m’apprendre à être libre LOL : j’ai connu le milieu underground dès l’âge de 14 ans, j’étais le p’ti qu’on protégeait dans les squats artistiques parisiens, j’ai vu le superbe et la déchéance très jeune. Justement c’est à l’image de la vie notre mouvement, y a ceux qui s’en sortent, et ceux qui coulent...

    Pour info, ce texte a été écrit pour le projet JLM2017, le texte est policé pour toucher le plus grand nombre.

    Je suis pas d’acoord avec la Hollande, ils font un son de riches, des soirées de riches avec masse têtes de cons. La France est le centre de la free que ça vous plaise ou non.

    Reaction à chaud non constructive, c’est ça aussi la vie.

    Répondre à ce message

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Allô !

Bienvenue sur Produc’Sounds !

Le Guide

Vous êtes un peu perdu !? Tous ce que vous cherchez est ici !

S’inscrire

L’interface privée

Partager du contenu

Modération & Référencement

Les forums


PS recrute !

Vous avez quelques dizaines de minutes à consacrer chaque semaine à l’activité du site ?

PS à besoin de vous !

Plus d’info ici


Dernière mise à jour

dimanche 11 novembre 2018

Publication

1655 Contenus
1374 Membres
6 visiteurs actuellement connectés