29/04 > 02/05/2016 : RavOlution 23, 23ème édition du teknival du 1er mai, mais pas que...

Evénément - Teknival
samedi 27 février 2016
par  _PST_
popularité : 8%
7 votes

Contact pour participer et soutenir : sons2016@riseup.net

C’est chose faîtes, le RavOlution 23 est annoncé et l’appel est lancé !

Il n’est pas un secret que la scène teknoïde souffre depuis plusieurs années de la répression des autorités et que cette dernière a eu tendance à se renforcer ces 2 dernières années ; saisies à répétition, inculpation, pressions sur les acteurs... et discrimination (n’ayons pas peur des mots !) quand il s’agit de l’organisation d’événement qui même déclarés, se trouvent confrontés le plus souvent à la mauvaises foi des interlocuteurs institutionnels.

Si par les années passées deux teknivals cohabitaient souvent aux mêmes dates, l’un autorisé (dans le cadre de négociations menées avec les autorités) et un dît "illégal", c’est ici que la spécificité de cette 23ème édition doit être soulignée. Le frenchtek se veut plus revendicatif que jamais et dans cette optique, ne fera pas l’objet de négociation préalables avec l’État quant aux modalités du lieu ou de son organisation. En effet, la seule négociation ouverte comme indiquée dans le communiqué "officiel" ( Cf. Fin d’article) de l’événement vise les revendications et les délais dans lesquels elles seront satisfaites !".

Une édition plus que jamais au cœur des préoccupations du mouvement et des souhait de prise e compte de sa spécificité par les acteurs gouvernementaux.

A suivre...

Contact pour participer et soutenir : sons2016@riseup.net


Dans la presse

Le prochain Teknival sera illégal, politique et responsable
C’est certain, la 23e édition du Teknival du 1er mai, qui se tiendra du 29 avril au 2 mai, sera encore plus revendicatrice ! Constatant une stagnation – si ce n’est une régression – des libertés pour le mouvement free party, les organisateurs de l’événement ont décidé de revenir à un discours plus radical que les années précédentes.
Lire sur TraxMag

Dans les médias alternatifs

RavOlution 23 sur Bass Expression


Communiqué

23 ans depuis le premier teknival en France ! ¼ de siècle de culture free, les petits frères ont pris la suite des grands, les enfants des pionniers commencent à plutôt bien mixer.

23 ans ou nous n’avons pas étés victimes mais vainqueurs. Poursuivis par la répression changeante au gré des gouvernants, parfois à la limite du crash, nous avons pris quelques bouillons mais nous sommes toujours debout, toujours fiers. Mais aujourd’hui, trop c’est trop !
Pour la génération qui vient, nous disons ASSEZ. Nous ne demandons rien, pas de subventions, pas d’assistanat. Juste le respect de notre générosité et la prise en compte de notre spécificité.

Concrètement, cela veut dire :

  • Arrêt immédiat et définitif des saisies de matériel et abrogation de la loi Mariani
  • Arrêt immédiat des procédures abusives contre les collectifs et les participants (agression sonore, travail dissimulé pour les bénévoles, aide au tapage nocturne pour les danseurs…) par une instruction ferme aux forces de l’ordre et aux procureurs.
  • La possibilité d’avoir accès aux terrains publics inutilisés (friches, SAFER, domaine public, ...) quand nous en faisons la demande et que ceux-ci ne présentent pas de risques.
  • Un vrai changement dans la façon dont les mairies nous accueillent quand nous les contactons. Des attitudes constructives et responsables !
    C’est trop facile de mettre des pierres à l’entrée d’un terrain pour renvoyer la fête sur la commune d’à côté.
  • Un vrai soutien pour les actions de réduction des risques, car NOUS sommes responsables !

Pour soutenir ces exigences, la grande famille de la fête libre s’unit et montre sa force. Nous serons plusieurs centaines de sound systems et des dizaines de milliers de participants venus de toute l’Europe pour ce Teknival !!! Ce rassemblement aura lieu dans le centre de la France, à égale distance de l’est, l’ouest, du sud et du nord, à mi-route de l’Angleterre et de l’Espagne, de l’Italie et de la Hollande, car nous sommes sans frontières !

Il n’y aura pas de négociations sur le lieu où la légalité du teknival avant la manifestation. La seule chose sur laquelle nous discuterons avec les pouvoirs publics, c’est de nos revendications et les délais dans lesquels elles seront satisfaites !

Ensemble, nous nous engageons à que le déroulement de la manifestation soit un exemple d’autogestion et de respect ! Notre objectif sera d’arriver au « zéro impact » durable à la fois sur l’environnement, les riverains et le terrain choisi.

Des infos seront données pour que tout se passe bien dans le respect et l’esprit de la fête libre !

Edit. du 23/04/2016

Communiqué officiel de Freeform transmis au gouvernement

TEKNIVAL 1ER MAI 2016, LA POSITION OFFICIELLE DE FREEFORM, TRANSMISE AU GOUVERNEMENT.


FREEFORM n’accompagne pas cette année ce qui aurait du être 23ième édition du « Teknival du 1er mai » légal, faute de sound systems intéressés par la démarche, dépités par la façon dont cela c’était passé les années précédentes. On nous l’a dit de manière claire : comment continuer à accepter l’inacceptable ?

Un certain nombre de collectifs techno ont préféré lancer un appel à un rassemblement revendicatif qu’ils n’ont pas souhaité déclarer aux services de l’État.

Nous comprenons tout à fait leur démarche. Nous appelons les ministères concernés à écouter leurs revendications dans une logique ouverte et constructive.

Le but des collectifs participants à ce rassemblement est clairement écrit dans un courrier qui a été adressé au groupe de travail interministériel et dont nous avons eu copie. Ils protestent contre le manque d’avancées sur le dossier « rassemblement festifs » et veulent obtenir des évolutions du cadre légal de leur pratique. Cet appel est signé par plus de 150 collectifs, soit 15% environ des organisateurs français, ce qui montre une importante mobilisation.

Notre lecture est qu’il s’agit avant tout d’un positionnement « politique » et d’une volonté de reprendre le dialogue après une « démonstration de force » somme toute conforme aux « journées d’action » qu’on voit dans tout conflit social qui se prolonge. Le Teknival est depuis plus de 20 ans, l’outil du secteur techno pour faire entendre ses revendications. Les dernières évolutions législatives (Décret de 2006) ou ministérielles (Instruction du 14 avril 2014, aout 2015) ont été négociées autour de ces rassemblements.

En effet, cette manifestation illégale et les enjeux de sécurité publique qu’elle mobilise sont une méthode éprouvée pour attirer l’attention des pouvoirs publics, en bien ou en mal.

Nous pensons qu’il existe des solutions pour faire que ce Teknival revendicatifs soit une expérience positive pour tous : organisateurs, élus, riverains...

Nous espérons que le gouvernement répondra favorablement, si possible avant le Teknival, à la demande des collectifs d’une réunion d’urgence sur les problèmes évoquées dans leur courrier. Il s’agirait d’y inviter les représentants des collectifs régionaux et les associations intervenant sur le secteur avec les objectifs suivants :

• Mise en place, avant le Teknival, d’un moratoire de 6 mois concernant la loi sur les rassemblements festifs, avec arrêt total des saisies sur cette période, le temps de créer un groupe de travail ayant pour but de trouver un compromis autour de la rédaction d’un nouveau texte de loi.

Nous pensons que le fait de mettre un moratoire de 6 mois aux saisies prévues dans le cadre de l’article R211-2 CSI ne présente pas de risque en termes d’ordre public. Il est certain que cela ne génèrerait pas une explosion du nombre de soirées qui ont déjà lieu tous les week-ends. A l’heure actuelle, la loi n’empêche pas les organisateurs de préparer des soirées, elle influe simplement (et négativement) sur les modalités d’organisation en les rendant clandestines, difficiles à encadrer et problématiques en termes de santé, notamment sur la question conduites addictives. De plus, les collectifs organisateurs, avertis qu’il y a un travail en cours se restreindraient d’eux-mêmes, ce qui constituera un très bon test pour l’avenir.

• Rédaction d’une instruction concernant les poursuites et saisies pour « agression sonore » ainsi que les saisies pour simple tapage nocturne, extraite de la fiche réflexe et transmise aux procureurs et aux préfectures dans les plus brefs délais. Ces nouvelles formes de poursuite créent une tension énorme auprès des sound systems en mettant au niveau pénal le simple fait d’organiser une soirée, même s’il n’y a que 50 participants sur un terrain autorisé.

En termes politiques, ce type de positionnement serait largement bénéfique. En effet, plutôt que de parier sur l’affrontement avec les jeunes, proposer une sortie de crise constructive pourra être annoncé et vécu comme une avancée.

L’association d’élus comme le sénateur Henri Cabanel à la réflexion assurerait la création d’un projet de loi équilibrée, ceux-ci étant les premiers concernés par cette pratique se déroulant principalement en milieu rural.

La durée de 6 mois pour le moratoire et le travail législatif laisse le temps de trouver des solutions coconstruites et surtout évite l’enchainement des autres rassemblements contestataires prévus, notamment le Teknival du 15 aout qui s’annonce très suivi dans le sud.

Le délai de 6 mois pour le moratoire proposé reporterait en octobre la publication du nouveau cadre légal. A la fin de l’automne, la saison des free party étant quasi-terminée, cela permettra de bénéficier de l’effet positif en terme de communication de cette mesure autant auprès des jeunes que des élus et des populations rurales, tout en apportant un apaisement réel sur le terrain avant les prochains enjeux électoraux majeurs qui sont toujours source de tension. Un bilan pourra alors être réalisé après une saison d’expérimentation.

Cet impact au niveau national pourra être décuplé avec la publication imminente du corpus opérationnel inscrit dans la nouvelle « Fiche réflexe » qui servira de guide au travail de terrain des médiateurs locaux dont nous attendons toujours la nomination prochaine.

Nous croyons sincèrement que cette double dynamique permettrait de débloquer une situation qui reste problématique depuis maintenant plus de vingt ans et nous mettrons tout en oeuvre pour que des solutions durables et favorables pour tous soient trouvées.

Les jours à venir, même s’ils seront surement riches en émotions, sont l’occasion de faire avancer le dossier et trouver une vraie place pour cette culture.

Participation confirmée :

29/04 > 02/0a5/2016 : RavOlution 23, 23ème édition du teknival du 1er mai

  • 344
  • 1.Korect,
  • 3Faze – Kraken Krew
  • 4-1 Sound System,
  • A.K.F,
  • A.S.M,
  • Arenui Sound System,
  • Artkaid, Artnak – Kraken Krew,
  • Assonariouls DJ,
  • B.T.S, Corozone,
  • Cosmic Azilum,
  • D.F.C , D.S.P,
  • Discobulated Generation – UK,
  • Dkle – Kraken Krew,
  • Dominotek,
  • DZ – Kraken Krew,
  • Electrocution,
  • Enimatek,
  • F.M.R,
  • Frenetek – Kraken Krew,
  • Inkorect,
  • Inkulpe,
  • Intoxitek,
  • K.RMA,
  • KO Sound System,
  • L’Hallucidité,
  • Lahp,
  • Looney,
  • M.S.T,
  • Marionetik,
  • Nawak – Kraken Krew,
  • P.T.T,
  • Party:Ard – UK,
  • Passtek ,
  • Peufratek,
  • PH:4-Dvil – Kraken Krew,
  • R.Volt,
  • R-1-T,
  • Requiem Sound System – UK,
  • Rottweiltek,
  • SA Free System,
  • T.B.S ,
  • T.N.T,
  • Tartiflette,
  • Tekmanta,
  • Têtes Brulées,
  • Troubles Fêtes,
  • U.F.O.T - Fr-UK,
  • X.C.6.F.F,
  • Idyllik System
  • ...


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Allô !

Bienvenue sur Produc’Sounds !

Le Guide

Vous êtes un peu perdu !? Tous ce que vous cherchez est ici !

S’inscrire

L’interface privée

Partager du contenu

Modération & Référencement

Les forums


PS recrute !

Vous avez quelques dizaines de minutes à consacrer chaque semaine à l’activité du site ?

PS à besoin de vous !

Plus d’info ici


Dernière mise à jour

vendredi 15 juin 2018

Publication

1635 Contenus
1311 Membres
5 visiteurs actuellement connectés