Teknival 7/12/2013 - TRANS OFF (Suite)

Revue de presse.
jeudi 5 décembre 2013
par  _PST_
popularité : 2%
1 vote

Encore un article qui vise le "sensationnel", dans lequel transparait la logique actuelle du système : vouloir à tous prix trouver un organisateur, et donc un responsable... En outre, on peut noter que le fameux "organisateur" demeure un mystère ! Également, on y trouve de vaines spéculation sur un quelconque lieu où se déroulerait l’événement...

Trouver des réponses est de toute évidence la préoccupation principale des médias (comme quoi, l’inconnu fait peur !), alors que le sujet dominant est, rappelons-le , les nombreuses actions liberticides que les sound systems essuient depuis maintenant dix ans et particulièrement la virulence de ces dernières depuis le début de l’automne.

Cette idée est importante et ne doit pas être écartée, car c’est le fondement même de cet événement.


Un teknival sauvage est en train de s’organiser sur les réseaux sociaux en marge des Trans Musicales, de vendredi à dimanche Rennes.

Un teknival militant « en réponse aux multiples répressions concernant les free party en Bretagne » peut-on lire sur plusieurs sites spécialisés.

Contacté hier, un des organisateurs a détaillé les raisons qui ont poussé certains sound-systems à venir à Rennes ce week-end : « L’un d’entre nous s’est fait saisir son matériel par les gendarmes il y a quinze jours près de Fougères. La saisie s’est mal passée. Ce rassemblement est une réponse aux autorités qui nous empêchent d’organiser nos free party ».

Lieu secret

La tenue effective de ce teknival, si elle est dure à évaluer, est prise très aux sérieux par la Préfecture et la ville de Rennes qui n’ont pas reçu de « demandes officielles ».


Reste le lieu ? Les teknivaliers ne peuvent pas aller à la Prévalaye, occupée aujourd’hui par les familles des industriels forains. La Plaine de Baud est également impraticable avec les travaux de terrassement du futur quartier Baud Chardonnet…

Par Ouest France.


[Mise à jour 05/12/2013]

(...) Nous avons demandé son avis à la mairie de Rennes, qui connait bien le sujet.
C’est le service de presse qui nous a répondu, en tout franchise.

Avez-vous des informations sur le lieu ou se déroulera le Teknival ? Prévalaye ? Plaine de Baud ?

Nous n’avons pas été contacté par des « organisateurs », nous n’avons pas reçu de demande de terrain. Nous sommes en lien avec la préfecture qui à ma connaissance, ne dispose pas de plus d’informations que nous. On ne sait pas ou le Teknival aura lieu. En tout cas, cela me semble impossible à la plaine de Baud à cause des travaux, et peut-être que cela risquerait d’être trop petit à la Prévalaye, vu l’ampleur que prend l’évènement.

Quel est votre sentiment sur ce Teknival annoncé à la dernière minute ?

Nous prenons la chose très au sérieux. Bien que nous ne puissions pas franchement commenter la situation, vu que nous n’avons aucune confirmation qu’il aura effectivement lieu sur notre commune.
En fait, nous avions l’habitude depuis quelques temps, d’être en relation avec un groupe d’organisateurs pour ce type d’évènements festifs. C’est par cette relation que le terrain de la Prévalaye à été mis à disposition, les fois précédentes. C’est une tradition de la ville de Rennes que de favoriser le dialogue entre les parties, et d’arriver à trouver des accords sur les terrains et la sécurité des participants. Mais là, c’est une autre dynamique, c’est une autre dimension. Il n’y a aucun contact entre les institutions et les « organisateurs ».

Quand vous dites une autre dynamique, vous pensez à quoi ?

On a affaire à un autre système d’organisation. Il n’y a donc pas à proprement parler de « rupture du dialogue » avec nos anciens interlocuteurs, il s’agit simplement d’autres groupes, d’autres « sound-systems »… qui ne voient pas l’intérêt de faire des demandes officielles pour obtenir un terrain.

Quoi qu’il puisse arriver à Rennes, Teknival ou pas, affrontements avec la police, ou pas ; La ville est-elle un acteur ou un témoin dans cette affaire ?

Nous sommes à l’écoute, nous prenons la chose très au sérieux, mais nous ne pouvons pas intervenir. Personne ne nous a demandé de terrain, aucun évènement n’a été déclaré, ni en mairie, ni en préfecture. Nous attendons que ça commence, quelque part, comme tous les autres.

Par RennesTV.


Sources :

RennezTV
Ouest France



Vos commentaires

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Allô !

Bienvenue sur Produc’Sounds !

Le Guide

Vous êtes un peu perdu !? Tous ce que vous cherchez est ici !

S’inscrire

L’interface privée

Partager du contenu

Modération & Référencement

Les forums


PS recrute !

Vous avez quelques dizaines de minutes à consacrer chaque semaine à l’activité du site ?

PS à besoin de vous !

Plus d’info ici


Dernière mise à jour

lundi 4 novembre 2019

Publication

1665 Contenus
1468 Membres
10 visiteurs actuellement connectés